Séverine Marguin

30 Juil 2013

Stratégies collectives dans le champ de l’art contemporain. Études de cas à Paris et à Berlin
Dirigé par : Bénédicte Zimmermann, Ulf Wuggenig
severine.marguin@gmail.com

Projet

Au tournant du XXI siècle, le changement structurel du travail (Böhle, Voß und Wachtler, 2010) se manifeste au sein des champs de production culturelle (Haak, 2005) comme jamais auparavant. L’analyse des caractéristiques de l’emploi culturel et artistique fait état d’une grande précarité de la situation sociale et économique des artistes et travailleurs culturels. Or les pouvoirs publics ne fournissent pas de réponses réellement adéquates (Beck, 1998) en termes de sécurisation des parcours professionnels (Paugam, 2009 et Castel, 2009). Parallèlement, la commercialisation et professionnalisation grandissante du secteur ne conduisent pas à une stabilisation, mais bien à la désintégration verticale du marché du travail (Menger, 1991). Existe-t-il une gestion de cette incertitude (Menger, 1991) à travers des formes d’auto-organisation collective initiées par les acteurs mêmes du champ de production culturelle ?

Certes les actions de construction de collectifs dans les champs des arts plastiques relèvent d’une longue tradition. Ainsi que ce soit les corporations, les sociétés d’artistes (Bouillon, 1986) de la fin du XIXe siècle ou les groupes esthétiques d’avant-garde du début du XXe siècle (White, 1967), ou encore les syndicats d’artistes fondés dans les années soixante-dix (Schnell, 2009) se fondent sur des mécanismes collectifs. Quelles formes de collectifs peut-on observer dans le contexte actuel de changement structurel du travail ? Nous aimerions ici analyser, au niveau du sujet, l’influence de l’engagement dans un collectif sur la construction de son parcours professionnel. Il s’agit ainsi de déterminer si le collectif fournit certaines capacités (Sen, 2001) ou au contraire si l’engagement dans un collectif conduit à une certaine marginalisation.

La méthode de recherche choisie est qualitative, de nature ethnographique. Les champs observés sont les champs de production en art contemporain de Paris et de Berlin. La comparaison franco-allemande mettra en perspective les diverses pratiques d’action collectives menées par les artistes plasticiens. L’enquête de terrain se centre sur plusieurs cas d’études (choisis dans la perspective de sonder différentes formes de collectifs : des ateliers autogérés, des collectifs de plasticiens, des coopératives d’artistes, etc), dans lesquels les principaux protagonistes sont interviewés sur la base d’entretiens biographiques. L’objectif est d’établir une description détaillée de l’environnement de vie et de travail des acteurs considérés, afin de les interroger sur leur vécu de la précarité, sur leurs perspectives et leurs résolutions, sur leurs anticipations et leur liberté d’agir. Notre méthode d’entretiens sera centrée sur les parcours biographiques et les moments de mise à l’épreuve des capacités, « en croisant dimensions institutionnelles, organisationnelles et biographiques, ce qui nous permettra de dessiner un faisceau des ressources, des contraintes, des possibilités, des opportunités » (Zimmermann, 2009).

Curriculum vitae

Formation

  • 2009 Diplôme de l’Institut d’Études Politiques de Grenoble (IEP) – Master « Direction de projets culturels »

Expériences professionnelles

  • 05.2010 – 11.2012 Chargée de projet auprès de la fondation Pfefferwerk dans le cadre d’un projet européen Leonardo sur l’« entreprise collective partagée culturelle » http://www.entreprise-partagee.eu/
  • 02.2010 – 05.2010 Assistante de recherche du Dr. Fleury, UMR Géographie-cités – Projet de recherche «Mobilité en Europe – MEREV», pour les enquêtes de terrain en Allemagne
  • 01.2010 – 02.2010 Recueil de données statistiques sur le monde culturel de Berlin pour l’UMR Géographie-cités de Paris
  • 09.2008 – 02.2013 Assistante de recherche du Pr. Lucchini, Université de Rouen, Projet de recherche «Friches culturelles en Europe» pour les enquêtes de terrain à Berlin et Bordeaux
  • 02.2009 – 07.2009 Stage à la Neue Gesellschaft für Bildende Kunst (NGBK), Berlin (www.ngbk.de)
  • 02.2008 – 04.2008 Stage à la ufaFabrik, Berlin (www.ufafabrik.de)

Publications

  • MARGUIN, Séverine & MAMOULAKI, Christina, « L’appropriation des friches culturelles par les populations locales», in : LUCCHINI, Françoise (ed.), De la friche industrielle au lieu culturel, parution en mai 2013.
  • MARGUIN, Séverine « La politique culturelle berlinoise de soutien à la création plastique contemporaine : un réajustement », in : Pôle Sud (article accepté, publication en 2014).
  • MARGUIN, Séverine, «Projekträume : Vitales aber fragiles Herz der Kunstszene / Espaces-projet : le cœur vital mais fragile de la scène berlinoise d’art contemporain », Vonhundert 100, April 2012, pp.14-20.
  • MARGUIN, Séverine, «Projekträume im Berliner Kunstfeld. Zur Entwicklung und aktuellen Situation / Espaces-projet dans les champs de l’art contemporain. Évolution et situation actuelle », Kulturrisse Zeitschrift fur radikaldemokratische Kulturpolitik, 04/2012, pp. 72-76.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.